Categories
Politique

Laurent Pietraszewski, à la réforme des retraites.

  • A été rapporteur de la Loi Travail
  • A déclaré 71 872 € de son ancienne boîte Auchan pour 2 mois de “mission” en 2019 alors que député
  • A viré un syndicaliste en 2002 pour une erreur de caisse de 0,80€

L’entourage de Laurent Pietraszewski explique que “lorsqu’il est devenu député, il a demandé en juin 2017 à son employeur Auchan de suspendre son contrat. Il a finalement été licencié économiquement en mai 2019.

Une indemnité de licenciement lui a donc été versée en août dernier, qui a été calculée sur son ancienneté et ses salaires. “Il a déclaré cette somme en octobre dernier, d’où le fait que cette mise à jour soit la dernière à apparaître en ligne sur le site de la HATVP”, précisent ses proches.

1 reply on “Laurent Pietraszewski, à la réforme des retraites.”

j’aurais compris une indemnité pour “rupture conventionnelle”, mais j’aimerais qu’Auchan explique le caractère du licenciement économique pour cette personne.

Si l’indemnité versée probablement la même dans les 2 cas, le licenciement éco permet d’avoir accès à des formations et à une priorité à la réembauche. Bref, c’est un filet de sécurité pour cette personne. Pour les réels licenciements éco, c’est très bien. Dans le cadre de cette personne, il bénéficie de cotisations qui auraient pu servir à de plus démunis.

J’attends la réaction de la Direccte (organisme qui valide les démarches de licenciement éco) et du Pôle emploi concernés.

De son côté, la direction d’Auchan confirme à L’Obs que le nouveau Monsieur Retraites “n’a pas touché de salaire, ni fait aucune pige depuis qu’il est député” en indiquant qu’il “s’est mis en congés sabbatiques non-rémunérés jusqu’en août 2019 inclus”. “Laurent Pietraszewski n’est plus dans l’entreprise depuis cette date, il s’agit d’une fausse polémique, il n’y a rien d’illégal à cela”, conclut Auchan. Xavier M

Leave a Reply